Shyrine Ziadeh, Un centre de danse au service de la paix

Shyrine Ziadeh

Pour Shyrine Ziadeh, la danse, c’est avant tout la liberté. Cette jeune palestinienne de 30 ans a fondé en 2010 un centre de danse à Ramallah en Palestine occupée : « Je pratique la danse depuis l’âge de 4 ans, mon rêve était d’intégrer une école de danse, mais en Palestine il existe peu d’institutions spécialisées, après des études en administration des entreprises, j’ai décidé de créer un centre de ballet à Ramallah à destination des enfants ».

Très vite, son idée suscite de l’engouement auprès des familles palestiniennes qui inscrivent leurs enfants. Face à cette attente, Shyrine ne peut plus assurer l’ensemble des cours. N’ayant peu d’infrastructures dédiées à la danse, il est très difficile en Palestine de trouver des professeurs habilités à enseigner cette discipline. Elle décide alors de solliciter des professeurs du monde entier. Aujourd’hui, les cours sont assurés par intermittence par des enseignants venus d’Europe principalement de Finlande.

Au travers cette initiative, Shyrine Ziadeh souhaite surtout offrir aux enfants palestiniens un espace d’expression, de rêve dans un climat d’occupation où les activités à destination des enfants sont très limitées : « Mon message est simple, la danse met le corps en mouvement, dans un contexte où la liberté de mouvement n’existe pas, c’est très important ». Surtout, selon elle, la danse rend l’esprit plus libre et favorise une ouverture vers le rêve qui est primordiale au regard des privations quotidiennes.

Son espoir : l’institutionnalisation d’une académie de danse de Palestine car : « la danse délivre un message fort de paix ».


Pour aller plus loin :